La Suisse veut attirer les entreprises grâce à une meilleure gestion des données, matière première du monde numérique. Le Conseil fédéral a lancé mercredi les premiers jalons de sa politique des données.

Chaque information mise, écrite, lue ou tapée sur Internet, chaque “clic”, représente une nouvelle donnée. Leur masse, leur diversité et leur précision quant à nos habitudes en font une véritable mine d’or pour les entreprises et les Etats.

A la suite notamment de l’Union européenne, la Suisse entend elle aussi réglementer l’accès et la gestion des données numériques. Dans le cadre de sa stratégie “Suisse numérique”, le gouvernement espère ainsi renforcer l’attractivité de la Suisse comme lieu de création de valeur grâce aux données.

Le Conseil fédéral a chargé le Département fédéral de la communication (DETEC) de définir avec la Chancellerie fédérale les premiers jalons de la politique des données. Ce devra être fait d’ici la fin de l’année.

Le Département fédéral de justice et police devra lui se pencher, dans les même délais, sur la législation permettant de réutiliser les données personnelles, techniques et anonymisées. Le Département de l’Intérieur (DFI) examine quant à lui quelles informations de la Confédération qui pourraient être publiées sur opendata.swiss. Le DFI devra informer le Conseil fédéral d’ici cet été sur l’avancement des travaux.

Lire la suite: [bilan]

Événements