Swisseco n° 8

Doris Leuthard, la Ministre suisse de l’énergie au Maroc pour propulser la coopération

Encourager la coopération entre les opérateurs marocains et suisses dans le secteur de l’énergie. Tel a été l’objectif de la visite au Maroc de la ministre suisse de l’Environnement, des Transports, de l’Énergie et de la Communication, Mme Doris Leuthard, le 28 juin dernier. Une visite durant laquelle cette dernière s’est entretenue avec des responsables gouvernementaux marocains et a rassuré les entrepreneurs et les investisseurs marocains et suisses du secteur lors d’une rencontre à la résidence de l’ambassadeur de Suisse à Rabat.

Y aura-t-il des incitations fiscales pour investir dans le secteur de l’énergie ? Quels sont les canaux de financement disponibles ? Les cadres règlementaires vont-ils se moderniser ? Bien que pragmatiques, les questions des hommes d’affaires marocains et suisses réunis, le 28 juin dernier à la Résidence de l’Ambassadeur suisse au Maroc à Rabat à l’occasion de la visite de Mme la Ministre suisse de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication, Doris Leuthard, reflétaient un certain nombre d’inquiétudes. Et cette rencontre matinale, organisée en collaboration avec la Chambre de Commerce Suisse au Maroc, avait pour but de les dissiper. Une rencontre venue concrétiser un mémorandum d’entente entre les pouvoirs publics du Maroc et de la Suisse signé fin janvier dernier à Genève (lors des Assises de l’énergie) et qui appelle à l’intensification de la coopération économique dans ce secteur entre les entreprises des deux pays. Cela dit, « ce document ne sert strictement à rien si on ne réunit pas les PME et les investisseurs », estime Mme Doris Leuthard. Et d’ajouter, « De notre côté, nous politiques, nous n’essayons pas de voir quelles sont les améliorations possibles dans les cadres légaux. L’essentiel, c’est que ce soit les entreprises qui trouvent des partenariats ». Et c’est justement pourquoi la ministre était accompagnée d’une trentaine d’entreprises intéressées par le secteur, y compris le Crédit Suisse. Cette délégation d’entrepreneurs du secteur a ainsi pu rencontrer les ministres marocains de l’Énergie et du Transport. « L’objectif est de créer des partenariats stratégiques entre les secteurs public et privé pour ce secteur. C’est d’ailleurs notre démarche dans d’autres pays et nous voulons le faire davantage au Maroc. Il faut dire que de grandes opportunités existent dans le royaume dans les secteurs du transport et de l’énergie. On veut donc les saisir en faisant ce qu’on a l’habitude de faire en Suisse : créer des partenariats public-privé », explique S.E. M. Massimo Baggi, Ambassadeur de Suisse au Maroc.

Défis et futures opportunités…

Si l’intérêt des entrepreneurs suisses pour le Maroc est grandissant, c’est que le Royaume a fait des pas de géant dans le secteur, notamment dans les énergies renouvelables. « Notre pays peut être fier de faire partie de la cour des grands dans les domaines des énergies vertes et de l’efficacité énergétique. Je pense que la journée a été très fructueuse pour tout le monde. Et on espère avoir un certain nombre de débouchés dans les prochains jours », s’enthousiasme à son tour M. Mehdi Benzaari, Président de la Chambre de Commerce Suisse au Maroc. Mais bien que le secteur au Royaume soit pris comme exemple un peu partout dans le monde, certaines problématiques demeurent. « Aujourd’hui, le plus urgent est de trouver des financements pour nos projets, et le modèle économique suisse sait les détecter. Ce qui est important pour le Maroc, c’est de tirer profit de cette expérience-là, et de créer un contexte favorable pour attirer les financements », ajoute M. Benzaari. Le secteur de l’énergie n’est pas le seul à susciter l’intérêt des entrepreneurs. Les transports, et plus précisément les véhicules électriques, figurent aussi dans la ligne de mire suisse. « Chez nous, c’est un secteur qui se transforme beaucoup. Les véhicules électriques gagnent du terrain. Avec l’ambition énergétique du Maroc, je vois venir un partenariat gagnant-gagnant dans ce domaine », conclut la ministre suisse.

Témoignages :

La coopération économique entre nos deux pays se passe très bien et se renforce chaque jour. Cela dit, les secteurs intéressants pour nous pour le moment sont l’Énergie, le Transport, la Green économie et les Finances. Il faut dire aussi que le Maroc joue un grand rôle dans la région du Maghreb mais aussi en Afrique. Et nous sommes intéressés par les marchés subsahariens, et, en ce sens, c’est aussi un autre domaine de partenariat entre nos deux pays.

Mme Doris Leuthard, ministre suisse de l’Environnement, des Transports, de l’Énergie et de la Communication

Nous sommes très honorés et heureux de recevoir madame la ministre qui chapeaute six secteurs différents en Suisse. C’est un événement important puisque nous allons participer à une rencontre ministérielle de haut niveau. Il s’agit de secteurs importants et porteurs d’opportunités aussi bien pour les entreprises suisses qui veulent s’installer au Maroc que les entreprises marocaines.

M. Mehdi Benzaari, Président de la Chambre de Commerce Suisse au Maroc

Le Maroc est très important pour la Suisse. Notre pays est le cinquième investisseur étranger dans le Royaume, ce qui est tout à fait remarquable. Et dans le secteur des énergies renouvelables, le Maroc occupe une place de poids au sein des communautés d’affaires suisses. Notre volonté est de pousser davantage la coopération économique dans ce secteur. Bien entendu, ce n’est pas le seul secteur qui nous intéresse. D’autres partenariats pourraient voir le jour dans l’agriculture ou le tourisme…

S.E. M. Massimo Baggi, Ambassadeur de Suisse au Maroc

Participer à cet évènement arrive à point nommé pour promouvoir notre activité. Leader dans la valorisation des déchets industriels et ménagers, nous offrons la possibilité de gérer les déchets industriels de nos clients et de les traiter convenablement pour les recycler ou les transformer en combustibles alternatifs pour les cimenteries. Et à la Chambre de Commerce Suisse, beaucoup d’industriels et d’opérateurs voudraient trouver une solution sécurisée pour transformer leurs déchets.

Mme Hind Baddag, Directeur Filiale, Géocycle

Événements

Août, 2018

Aucun événement

OCP

GeoCycle