Solvabilité et défaut de paiement : comment tirer son épingle du jeu ?

Devant un parterre d’invités très intéressés par la question de la Toute Petite Entreprise (TPE) et du risque de défaut de paiement, le cabinet Inforisk et son partenaire AIS ont animé, le 25 avril dernier, la conférence débat de la CCSM sur le scoring et le risque de défaut de paiement : « TPE : comment bien la cibler tout en limitant le risque de contrepartie ? ». Une rencontre qui a placé au cœur du débat des questions chères aux entreprises telles que la solvabilité.

« La Toute Petite Entreprise représente près de 96 % du tissu économique national », a annoncé d’emblée M. Amine Diouri, Responsable études PME à Inforisk. Aujourd’hui, cette structure à fort potentiel subit une forte baisse de son chiffre d’affaires. Une problématique majeure associée à la trésorerie. « La météo de la TPE est orageuse. Le besoin de fonds de roulement des TPE a augmenté de 40 points, ce qui est très important. Et 40 % des défaillances d’entreprises au Maroc sont dues à des impayés », explique M. Diouri. « Pour faire face à cette situation, les TPE ont recours à leurs fonds propres et aux comptes courants d’associés pour couvrir les deux tiers de leurs besoins. Le crédit inter-entreprises arrive en troisième position, suivi du financement bancaire qui ne représente que 9 % du financement des TPE », poursuit-il. Ces entreprises sont ainsi confrontées à la difficulté de diversifier leurs sources de financement.

Comment gérer les risques d’impayés ?

Les cabinets Inforisk et AIS ont récemment développé un outil de scoring pour prévenir les risques d’impayés des entreprises. Dénommé SCORATING, « ce score de solvabilité permettra à toute entreprise de déterminer avec précision si son partenaire commercial, client ou fournisseur, présente un risque majeur de défaut de paiement à un horizon de 1 à 12 mois ». À travers la plateforme Analytix « qui prend aussi en compte les données qualitatives avec des indicateurs tels que l’endettement, la liquidité, etc., Inforisk et AIS proposent de limiter de manière significative tout risque d’impayé », a noté Daniel Torrents, Représentant du cabinet-conseil AIS. Ils présentent le score de solvabilité des entreprises à un horizon de trois mois selon un classement sectoriel défini, du vert jusqu’au rouge. Se situent dans le vert les entreprises présentant un très faible risque de défaut de paiement (76-100), et plus dans le rouge celles qui font état de risque de défaut de paiement très fort (0-25).

Sur la plateforme Analytix, s’est aussi constitué un réseau de professionnels qui a la possibilité de noter les entreprises mais aussi d’échanger sur toutes les questions relatives à la solvabilité.

Il a dit…

Je tiens à remercier la Chambre de Commerce Suisse au Maroc pour cette invitation. La séance a suscité beaucoup d’intérêt et je pense que cela est tout à fait normal. Aujourd’hui, la problématique du retard des délais de paiement est réelle ; c’est une des causes principales des défaillances d’entreprises. Nous vivons aussi dans l’ère du Big Data avec un maximum de données à notre disposition et notre objectif est d’obtenir les informations les plus pertinentes. Le scoring que nous avons développé est un outil parmi d’autres qui va permettre aux dirigeants d’entreprises de prendre la meilleure décision possible.

Amine Diouri, Responsable études PME à Inforisk

Cela s’est passé à la CCSM

« À chacun son Everest » avec Nacer Ben Abdeljalil

C’est en compagnie de M. Nacer Ben Abdeljalil, premier Marocain à avoir gravi l’Everest et traversé le pôle Nord, que la CCSM a réuni ses membres, le 11 avril dernier au Mövenpick Hotel Casablanca, pour une table ronde sur le thème « À chacun son Everest ». Le choix de cette thématique n’est pas anodin. Il a permis d’aborder avec l’assistance le pouvoir du dépassement de soi en tant que vecteur de réussite professionnelle. M. Nacer Ben Abdeljalil, ancien financier devenu aventurier et conférencier, a échangé avec les membres sur l’importance des valeurs sportives en analogie avec celles du monde de l’entreprise.

Passionné de sport depuis son plus jeune âge, Nacer Ben Abdeljalil a toujours voulu réaliser un exploit sportif et c’est lors d’un trek en Chine qu’il a songé à gravir le sommet de l’Everest. Un défi auquel il a consacré beaucoup de préparation, avec notamment le challenge des sept sommets en gravissant les plus hauts sommets de chaque continent (Kilimandjaro, McKinley, Aconcagua, etc.).

Après l’effort, le réconfort. Le 20 mai 2013 à 5 h 50 du matin, il devient le premier Marocain à réaliser l’ascension du plus haut sommet du monde et de la plus belle des manières. Sa force ? Des valeurs et enseignements tels que la patience, le courage, l’humilité, la confiance, la persévérance, l’importance de se fixer des objectifs et de tout faire pour les atteindre. Une de ses citations inspirantes : « Avec un talent ordinaire et une persévérance extraordinaire, on peut tout obtenir. » de Thomas Fowell Buxton.

J’ai été ravi de venir partager avec eux ma passion pour la montagne et l’alpinisme car la Suisse est un pays dont la majorité du territoire est couverte de montagnes. J’ai aussi voulu partager avec l’assistance le lien entre les valeurs de l’alpinisme et du sport en général et celles de l’entreprise pour transmettre le message ‘‘À chacun son Everest’’ car l’essentiel est de faire siennes les valeurs de persévérance, de courage, d’éthique et surtout de bonne volonté.

Un mot de M. Nacer Ben Abdeljalil

Événements

Novembre, 2017

Ven10nov20 h 00 minLa Soirée de Gala de la CCSM20 h 00 min Hôtel Hyatt Regency Casablanca

OCP

SIKA