Swisseco n° 4, Octobre – Novembre 2017

M. Abdelilah Mourid
Directeur Général
Sicpa Maroc

« JE SUIS CELUI QUI EST AU SERVICE DE TOUS »

Il n’y a pas que des Suisses à la tête des entreprises du château d’eau d’Europe au Maroc. Des jeunes leaders marocains ont su se distinguer par leurs parcours et leurs compétences. Abdelilah Mourid est l’exemple le plus parlant de cette catégorie de jeunes chefs d’entreprises, qui ne vous marquent pas uniquement par leurs réalisations professionnelles mais aussi par leur fibre humaniste. Rencontre.

Même avant de prendre les rênes de l’une des plus grandes entreprises suisses au Maroc, Abdelilah Mourid n’était pas un inconnu dans le monde des affaires au Maroc. Le jeune Directeur Général de Sicpa Maroc, la filiale marocaine du leader mondial des encres de sécurité et solutions de sécurité intégrées pour billets de banque et documents de valeur, avait déjà une carrière riche derrière lui, ce qui en fait une personnalité à ne plus présenter. Ce Centralien qui a commencé son parcours professionnel avec deux années de service national, en tant qu’enseignant à l’École Hassania des Travaux Publiques, a réussi à marquer les esprits du temps où il était chez « Astral ». Une des entreprises marocaines de fabrication de peinture les plus performantes. « J’ai intégré en 1985 la société Astral qui faisait partie du groupe Akzo, devenu Akzo Nobel, pour y faire une bonne partie de ma carrière. Cela m’a donné la chance de passer par toutes les fonctions et de travailler sur des projets à portée internationale », explique-t-il. Même cinq ans après la séparation, le leader en éprouve toujours la même fierté : « Mon plus bel accomplissement professionnel, c’est d’avoir été un maillon important pour le développement de Akzo Nobel, ce qui nous avait permis de doubler nos volumes de ventes et d’être de loin le leader du marché ».

Faire des affaires en milieux hostiles…

Pour réaliser cette performance, il a fallu chercher des leviers de croissance partout. Une quête qui a amené Abdelilah Mourid à sortir des sentiers battus, lui qui aurait été explorateur s’il n’avait pas connu les joies de l’ingénierie. « Le projet professionnel qui m’a le plus marqué est celui de diriger la création d’une entreprise du groupe en Libye. Découvrir le marché de la peinture dans un pays sous embargo (à l’époque) et discuter avec ses autorités pour la concrétisation du projet fut pour moi une expérience intéressante à vivre », raconte-t-il.

Aujourd’hui, à la tête de Sicpa, dont les ambitions africaines ne sont plus un secret pour personne, des chantiers tout aussi importants l’attendent. « Je suis heureux de participer à la construction du hub du groupe SICPA qui sera en charge de l’Afrique de l’Ouest », dévoile-t-il.

Raconter une blague à Driss Jettou

Mais qui dit carrière exemplaire dit aussi des rencontres en or. Et Mourid en a eu énormément. « Je garde en mémoire plusieurs rencontres professionnelles avec de jeunes ingénieurs brillants, des fournisseurs, de hauts cadres du groupe, des officiels marocains… » Et d’ajouter : « Celle qui m’a le plus marqué a été avec M. Driss Jettou (Président actuel de la Cour des comptes et ancien premier ministre – 2002-2007, ndlr) en 1994. À l’époque, il était ministre de l’industrie et moi un jeune ingénieur qui a eu le privilège de l’emmener en visite d’un nouvel atelier sophistiqué et, au pas de course, pu échanger avec cette grande personnalité une ou deux blagues», se remémore-t-il le sourire à peine voilé.

Pour bâtir une telle carrière, une source d’inspiration est également indispensable en vue de doper sa volonté. Et notre jeune leader n’a pas été privé de cette chance. « Professionnellement, je me suis inspiré d’une personne qui est aujourd’hui décédée et qui a beaucoup contribué à ma formation à savoir le Directeur technique d’Astral France », se confie-t-il avec nostalgie.

Sa muse ? Angelina Jolie.

Derrière cette bête du travail se cache un homme généreux. Membre de la célèbre association caritative Rotary Casablanca, Abdelilah Mourid est imprégné par les valeurs du don et de l’altruisme. Des qualités qui, d’ailleurs, se reflètent dans sa façon de travailler puisqu’il décrit son rôle à la Direction Générale de l’entreprise comme étant « celui de quelqu’un qui est au service de tous ». D’ailleurs, parmi les personnes qui l’inspirent le plus, il évoque Angelina Jolie. Cependant, il ne faut pas se leurrer. Pour lui, la star du septième art est un exemple à suivre non au vu de ses talents artistiques mais de son action humanitaire, pour laquelle il éprouve un grand respect.

Parallèlement à son activité professionnelle, Abdelilah Mourid est également un membre dynamique de la très active Association des Anciens Élèves Centraliens de Paris. Il avait même occupé pendant une période (entre 87 et 95 et de 2000 à 2004) le poste de Secrétaire Général de l’association avant de devenir Chargé des relations avec l’École Centrale de Casablanca. « J’ai beaucoup de chance de rester en contact avec le monde estudiantin et d’aider à faire des étudiants de cette École des membres de la future élite africaine », indique celui qui est également lauréat du Cycle Supérieur de Gestion de l’ISCAE.

Portrait chinois : si vous étiez …

Une couleur, laquelle seriez-vous ? Le bleu.
Un pays, lequel seriez-vous ?
Le Maroc.
Une personnalité ? Mohandas Karamchand Ghandi et Nelson Mandela.
Un animal… ? L’éléphant.
Un plat… ? Le couscous.
Un film… ? Avatar de James Cameron.
Un livre… ? La confrérie des éveillés de Jacques Attali.
Une chanson… ? Inta Omri de Oum Kalthoum.

Événements

Avril, 2018

Aucun événement

OCP

SIKA